Tarifs livraison
Frais de port
Points euros remise
parrainage
Paiement sécurisé
Colissimo suivi
Mondial Relay

L'Ontario

Solvabilité des provinces: le Québec plus solide que l'Ontario et l'Alberta

                                                                                                  Ottawa

L'Ontario  est la plus peuplée des provinces du Canada. Elle se trouve dans le centre-est du pays. Sa capitale est Toronto, qui est également la plus grande ville canadienne. Ottawa, la capitale nationale canadienne, se trouve aussi sur son territoire.

La population de l'Ontario s'élève en 2012 à 13 505 900 habitants et sa superficie est de 1 076 395 km2, ce qui en fait la deuxième province canadienne, après le Québec.

Origines du nom

Carte de l'Ontario avec certaines statistiques, la description de suivre

Le nom Ontario vient du mot iroquois kanadario signifiant eau « miroitante ». Ce nom est fort bien choisi, car les lacs et les rivières occupent le cinquième de sa superficie. En 1641, le mot Ontario désignait le territoire le plus à l'est sur la rive nord des Grands Lacs. Plus tard, on appela la partie sud de la province « Old Ontario ». La modification du nom, marqua le début d'une ère nouvelle, puisque la région devenait une province en 1867.

Histoire

L'Ontario a d'abord été habité par des nations de langues algonquiennes et iroquoiennes. La nation la plus importante était celle des Ojibway, qui vivaient dans le nord de la province. Il existait deux grandes confédérations iroquoises : les Iroquois et les Hurons. Les cinq nations des Iroquois (Sénéca, Oneida, Onondage, Cayuga et Mohawk) étaient établies près du lac Ontario et du lac Érié. La nation huronne habitait la région avoisinant le lac Simcoe.

Ces peuples étaient très évolués du point de vue politique et culturel au moment où les Européens firent leur apparition dans la région. En 1610, Henry Hudson fut le premier Européen à pénétrer en Ontario. Samuel de Champlain et Étienne Brûlé établirent les premiers contacts avec les Premières nations du sud de l'Ontario en 1613.

En 1774, les Britanniques régnaient sur ce qu'on appelle maintenant le sud de l'Ontario, qui faisait alors partie de la province de Québec. Après la Révolution américaine, l'arrivée massive de loyalistes dans la région entraîna la création d'une nouvelle province. Dans l'Acte constitutionnel de 1791, qui scinda la province en deux, cette région fut rebaptisée le Haut-Canada.

Les rébellions qui éclatèrent en 1837 dans le Haut et le Bas-Canada pour dénoncer le manque de démocratie incitèrent les Britanniques à déléguer lord Durham pour faire enquête sur la situation. En 1840, pour faire suite à ses recommandations, on ratifia l'Acte d'Union, qui réunit à nouveau le Haut et le Bas-Canada, cette fois sous le nom de Province du Canada. Cette union permit d'établir un gouvernement plus démocratique et plus responsable, mais elle n'eut toutefois pas le succès escompté : les deux régions, Canada-Est et Canada-Ouest, demeurèrent distinctes. Elles participèrent au débat de 1864 sur la Confédération en leur nom propre et, au moment de l'entrée en vigueur de la Confédération en 1867, elles devinrent deux provinces distinctes : l'Ontario et le Québec.

L'Ontario est la plus peuplée des provinces du Canada et la deuxième en importance par sa superficie. Au moment de la Confédération, les frontières de la province ne dépassaient pas de beaucoup celles de la région actuelle du sud de l'Ontario. Le territoire situé au nord du lac Supérieur fut rattaché à l'Ontario en 1889, mettant ainsi fin aux conflits acharnés avec le Manitoba. La province atteignit sa superficie actuelle en 1912, lorsqu'on y annexa le reste du nord de l'Ontario.


 

Armoiries

L'Ontario reçut ses armoiries par décret de Sa Majesté la reine Victoria en 1868. Le cimier, les supports et la devise furent accordés par décret de Sa Majesté le roi Édouard VII en 1909.

La croix rouge de Saint-Georges, symbole de l'Angleterre, apparaît dans le tiers supérieur de l'écu. L'emblème du Canada, un rameau d'érable à trois feuilles dorées, sur fond vert, en occupe la portion inférieure.

Un élan (orignal) et un cerf de virginie (chevreuil) soutiennent l'écu, et un ours noir se trouve sur le cimier.

L'Ontario est l'unique province ou territoire dont les armoiries soient stylisées.
 

Devise

UT INCEPIT FIDELIS SIC PERMANET (Fidèle elle a commencé, fidèle elle demeure)

Drapeau

La législature adopta le drapeau de l'Ontario en 1965. Cette même année, la reine Elizabeth II approuvait l'utilisation du drapeau royal de l'Union.

Ce drapeau ressemble beaucoup au Red Ensign canadien. Le drapeau royal de l'Union occupe le quart supérieur près de la hampe, et les armoiries sont placées sur le battant, au centre de sa partie la plus éloignée. Ses proportions sont deux de longueur sur une de largeur.

Emblème floral

Adopté en 1937 comme emblème floral de l'Ontario, le trillium blanc (Trillium grandiflorum) éclôt à la fin d'avril et en mai. Ses fleurs sont très sensibles à la lumière et se tournent généralement vers le soleil, suivant sa course dans le firmament. Le trille blanc croît dans les forêts de feuillus et dans les boisés de l'Ontario.

L'adoption d'un emblème floral en Ontario découla d'un mouvement qui prit naissance pendant la Première Guerre mondiale et qui cherchait une fleur officielle qu'on pourrait planter sur les tombes des soldats canadiens morts à l'étranger. La Société horticole d'Ottawa proposa le trillium. Bien que cette suggestion fût accueillie chaleureusement, aucune fleur nationale ne fut choisie.

Autres symboles de la province

Tartan :
le tartan de la province de l'Ontario
Arbre :
le pin blanc (Pinus strobus)
Oiseau :
le plongeon huard
Pierre fine :
l'améthyste
Couleurs :
le vert et le jaune
source : patrimoine Canadien-pch-gc-ca

Carte et géographie de l'Ontarioimagesfleche.jpg

Haut de page

Affichage

  • cartes et géographie de l'Ontario

    cartes et géographie de l'Ontario





    Deuxième province canadienne par sa taille, l'Ontario couvre plus d'un million de kilomètres carrés (415 000 milles carrés), ce qui lui donne une superficie plus grande que celle de la France et de l'Espagne réunies.

    Plus de détails


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus
OK